Jour2. Planete1.

Vous ouvrez les yeux. Il fait nuit. Vous ne reconnaissez pas grand chose dans la pénombre. Encore allongé, votre mémoire tente de vous rappeler ce que vous faites ici. Rien à faire. Vous regardez autour de vous, rien de familier. Vous êtes seul. Des parois métalliques recouvertes de plastique par endroit se dressent dans toutes les directions où votre regard se porte. On dirait que vous êtes dans une sorte de grand sarcophage. Votre combinaison a mis quelques minutes avant d’entamer sa séquence EVEIL. Désormais fonctionnelle, vous sentez l’aiguille de l’intraveineuse vous percer la peau. Un grand flash suivi d’une série de contractions musculaires vous tétanise sur place.

Vous n’avez aucune idée de l’heure. Cela n’arrive jamais que vous vous réveilliez en pleine nuit. Pourquoi votre combinaison s’est-elle activée? Que lui a-t-il prit de vous injecter un cocktail matinal aussi violent? Votre cyber mémoire est maintenant accessible. Le clignotement des diodes sur votre manche est passé de l’orange au vert continu. Cinq. Vos cinq sens sont maintenant synchronisés avec la machine. Un petit écran apparaît sur le coté gauche de votre champs de vision. Vous vous souvenez. Vous êtes arrivé hier. Enfin, comme le jour n’est pas encore levé, vous comprenez que le calculateur du vaisseau n’a pas encore calibré son horloge.

Le sas latéral de votre couchette coulisse dévoilant l’intérieur de votre vaisseau. Vous posez un pied sur le sol métallique, immédiatement les barres lumineuses verticales placées à chaque coin s’allument. Après que vos yeux ai fini de s’adapter à cette lumière vive, vous vous dirigez vers le tableau de bord. Le scan indique sa progression. Les drones autonomes se sont détachés automatiquement de la carlingue de votre navire quand vous vous êtes posé. Ils transmettent à l’intelligence centrale le résultat de leur exploration. Une carte détaillées au millimètre se superpose en filigrane aux taches colorées des formes de vie répertoriées. On dirait un arc en ciel qu’on aurait placé dans un shaker.

Vous repensez à cet arbre. La voix qui avait répondu, le silence. Pourquoi donc cette espèce, pourtant pacifique, n’avait pas souhaité dialoguer avec vous? D’un simple geste de votre main droite, votre combinaison se met à projeter dans l’écran calé au coin votre regard les images de votre premier contact. Vous n’arrivez pas à comprendre. Peut-être que le télépod a fait une erreur? Vous vous dites.

– Bordel. Ce serait bien ma veine que toute cette technologie de pointe tombe en rade.

Il n’y a aucune raison. Les progrès scientifiques qui vous ont permis de poser le pied sur cette planète sont bien réels. Vous êtes un être augmenté. L’immense base de connaissance accumulée aura pu guider les pas de votre civilisation vers une telle technicité que les implants cybernétiques étaient plus robustes que leur équivalent biologique. L’abandon de la reproduction sexuée a optimisé l’évolution de votre espèce. La combinaison que vous portez a grandi avec vous. Vous avez été conçu à l’intérieur. Elle porte un matricule unique, son IA désormais déconnectée de la matrice logicielle centrale a copié toutes les informations utiles à votre exploration. Non il n’y a rien à craindre de ce côté là, vous êtes blindé et tous les systèmes adaptatifs sont fonctionnels à 100%. A la suite de votre introspection, voici ce qui vous parait le plus probable : “Cet arbre devait être de mauvaise humeur”.

Votre doigt effleure la console tactile. Une série d’options se proposent à vous. Ce que vous cherchez n’est plus là. Où se trouve le groupe de bipèdes qui avait été détecté hier? Les drones auraient du tomber dessus. Pourquoi n’y a-t-il plus rien à l’écran? Il doit s’agir de nomades. Dans votre monde, il y a bien longtemps que vous n’avez plus la liberté de vous déplacer comme bon vous semble. Les mesures de techno assistance des individus attribuaient à chacun un parcours optimisé par rapport à l’activité et la classe du citoyen. Et puis de toute façon où aller? Les zones qui se trouvaient en dehors de votre périmètre étaient pour la plupart désertiques et inhospitalières. Bien sûr certains racontaient des histoires. Vous vous souvenez de la légende des tribus libres. Soit disant capable de vivre sans combinaison dans les pires conditions, il n’y avait que les anciens qui en parlaient. Tout le monde savait qu’ils étaient fous.

Vous décidez de prendre le contrôle direct d’un drone. A la vitesse à laquelle ils avancent sur la découverte des environs, vous en avez pour des plombes. En vous servant du scan de votre premier survol planétaire, vous essayez d’identifier où se trouvent les autres taches roses qui y figurent. La carte qui se dessine devant vos yeux est immense, vous la faites glisser dans plusieurs directions. Formel. Cette population de bipèdes est répartie un peu partout. Parfois elle forme de grands cercles et d’autres fois de petites taches. Vous décidez de commencer par les plus petits groupes. D’un appui prolongé sur l’icône du drone 2, celui-ci se met à votre service. Vous glissez votre doigt jusqu’au point rose le plus proche et choisissez le mode surveillance. Au moins, ceux là ne vous échapperont plus.

Vous ressentez un léger étourdissement. Ce n’est pas dans vos habitudes. Pas le moment d’aller dehors. Vous décidez d’attendre que le jour se lève. De toute façon l’horloge se calera bientôt sur le cycle de votre nouvelle planète. Vous vous sentez seul. Vous aviez bien quelques amis avant de partir. Une amie même qui vous faisait vous sentir bien à chaque fois que vous passiez du temps avec elle. Une larme coule sur votre joue. Ça recommence. L’IA apprend. Une lourdeur s’installe entre vos deux épaules. Un poids semble s’être installé au centre de votre thorax. Quelle drôle de sensation. Le visage souriant de votre amie s’imagine dans votre tête. Vous vous calez dans le fauteuil et fermez les yeux. Il est temps de laisser se finir la nuit.

Au petit jour, vous prendrez la direction de cette tribu bipède.

SUITE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *