Passez du rêve à la réalité

Devenez le réalisateur, le producteur, l’acteur de votre vie!

Vous n’êtes pas le métier, le contrat, la profession, la case qui vous aura plus ou moins bien été attribué lors de votre venue à ce monde. Vous êtes bien plus! Vous avez le pouvoir d’écouter, d’apprendre, de comprendre, d’expérimenter, de transmettre et de recommencer. Vos capacités sont infinies si vous réussissez à orienter ce cycle qui de toute façon se répète, quelle que soit la direction qu’il prendra… Certains à ce jeu s’envolent, d’autres se ramassent. Ainsi est la vie vous direz-vous?

Et bien c’est que vous savez bien mal naviguer. A l’orchestre se trouvent vos sensations, votre corps, votre pensée. Vous imprimez le monde chaque seconde. Au cours du temps vous semez à tord et à cris.

Et toute votre vie vous la mènez à rembourser une dette crée par un banquier et garantie par son assureur. Ici les marchands font leur besogne. Commerciaux prêts à commercialiser tout ce qu’ils trouvent. Vous voilà embarqués dans le jeu de la Société. Ces marchands, ces patrons de casino ont réussi à façonner le monde selon leurs rêves, enrobées de belle promesses politiques. Mais c’est le cauchemar qui nous entoure. Tous les jours on nous persuade qu’il n’y a pas d’autre choix. Pas d’alternative. Qu’il faut mériter pour vivre. Qu’il faut avoir pour être. Que l’on peut exercer sa passion au travers d’un métier.
Sachez que tout cela n’est qu’un contrat, tacitement reconduit tant que vous n’exprimez pas votre NON consentement.

Certes ce modèle nous aura apporté de biens beaux progrès. Ne sommes nous pas tous devenus des rois inconscients du poids que ses actions font porter aux inférieurs. Capables d’un clic de faire livrer comme par magie tout ce qui nous plaît. Devant notre porte. Voilà donc ce que ce contrat promet. Il y arrive très bien pour certains, les autres n’ont qu’à essayer de gravir la colline pour atteindre le sommet avant leur mort. Tiens la mort. Nique la mort. Ah mais on va s’en sortir avec nos désinfectants, nos masques, nos vaccins. Et puis, on va sauver la planète avec nos passeports, nos régulations, nos lois, nos taxes!

Et si tout cela n’était pas simplement du à un blocage des rêves? Oui, les rêves, chaque nuit nous en faisons. Vous en faites. Vous ne vous en souvenez pas toujours. En dépendant et jouant avec la monnaie dette, nous restons dans son paradigme, ses règles et ses lois, qui tentent de corriger les effets de ses mauvaises règles.

La règle.

Il est interdit de détruire. Copier est encouragé. Expérimenter est obligatoire. Projeter ses rêves et prendre conscience de sa réalité une action commune.

La Connaissance – L’Expérience – Le Savoir sont des concepts qui nourrissent l’Existence. Ils ne s’acquièrent et nous élèvent seulement si nous passons par toutes ces phases. Actuellement le système éducatif sépare la réflexion de l’action. Le scientifique du manuel. Voici ce qui nous a amené à une telle aberration sociétale. C’est ici que nous retrouvons le Marchand finalement, bien qu’il se fasse appelé parfois professeur, qui organisés comme des bataillons formatent et programment le jeu de ce triumvirat “Banque/Assureur/Marchand” et force toute l’humanité à progresser dans leurs rêves.

Curieux. Aventurier. Prudent… Tous nos tempérament sont représentés, marchand(t) ensemble dans un acte de colonisation collective. Nous voilà visant les étoiles, les planétoïdes pour en tirer le moyen de continuer à brûler notre monde pour s’échapper à son inéluctable fin.

Oui, nous devons quitter ce rêve qui n’est pas le notre, mais qui procure individuellement une narcose nous empêchant de nous en rendre compte. Le banquier apporte la possession et le pouvoir, l’assureur la garantie contre les peurs, le marchand croit que tout va bien. Nous avons chacun ces parts du personnage en nous…

Si cette histoire vous est comptée maintenant, c’est parce que maintenant vous pouvez voir. La vraie société avance masquée devant vos yeux. RESET. C’est le moment d’orienter le monde vers sa version “La Belle Verte”. Il faudra bien des étapes, alors, commencez par apprendre à vous évader, à réapprendre à rêver, à agir ensemble pour ne pas devenir mais être. Vous voilà cet extraterrestre qui a quitté sa planète morte

INTERMÈDE.

Gratitude.

Trouvez cette image en vous, un souvenir qui vous procure une sensation de gratitude. Personnellement je me sers de celle qui s’est gravée au moment ou le père Nöel apportait le cadeau tant rêvé. Maintenant fermez les yeux et laissez vous replonger dans l’état que vous avez ressenti là. Vous pouvez également le trouver tout autour de vous devant un magnifique paysage que cette magnifique planète nous offre.

Respirez profondément, lentement, ici un entraînement peut s’avérer nécessaire, mais il faut en prendre conscience tout en s’en détachant. Pratiquez cet exercice vous permettra d’estomper petit à petit vos sensations de tristesse et d’emprisonnement qui émanent de cette période si particulière. Chaque matin commencez toujours avec au moins une minute à la recherche de la gratitude. Il faut le faire pour pouvoir continuer à jouer au jeu de l’évasion.

Puis faites un voeu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *